La phobie de la prospection téléphonique


Mes débuts dans la prospection téléphonique

Non pas que le sujet me passionne, car on ne peut pas dire que je sois très à l’aise avec le téléphone. Mais, je dois avouer que cet article va un peu me servir d’exutoire.

prospection téléphonique

En effet, coucher ces quelques mots sur le papier va me permettre d’exprimer tout ce que j’ai pu ressentir ces dernières semaines où j’ai pratiqué cette activité presque quotidiennement.

 

Et, je pense, ou du moins « j’espère » que certaines d’entre vous se reconnaitront.

 

Je savais bien en commençant mon activité que la prospection téléphonique allait être une étape obligatoire pour démarcher de potentiels clients.

 

Et, je savais aussi que ce ne serait pas simple.

 

"Reculer pour mieux sauter"

remettre à plus tard

Je trouvais toutes les tâches à accomplir pour ne pas avoir à en venir à celle-là : s’occuper de créer une nouvelle page à mon site, un nouvel article à mon blog, compléter ma base de données, etc, etc….

 

Alors, pour ne pas continuer à la remettre toujours à plus tard, j’avais décidé de lancer la prospection téléphonique en ce début d’année.

 

Le début de l’année arriva (forcément !) et me voilà contrainte de répondre à l’objectif que je m’étais fixé.

"Affronter sa peur"

peur du téléphone, stress, anxiété

Le plus dur, vous vous en doutez, c’est déjà de décrocher le téléphone.

 

Je vous laisse imaginer la longue préparation mentale derrière ainsi que la fébrilité ressentie au moment de composer le 1er numéro.

 

Aux premières paroles on a le cœur qui s'emballe, puis quand l'interaction commence à se faire naturellement, le rythme ralentit.

 

Au début, on a tendance à parler très vite, trop vite,  comme pour se débarrasser du fardeau.

 

Puis, au fur et à mesure que l'on avance, on gagne en confiance "après tout, notre correspondant nous écoute encore, et il ne nous a pas jeté!"

 

Enfin, il faut avouer que l'on essuie les plâtres sur les premiers appels, d'où l'intérêt de bien se préparer avant.

 

Mais, je l’ai fait ! Ce n’était déjà pas une mince affaire !

 

"Garder confiance en soi !"

Pour l’instant, je ne peux pas dire que ces 3 premières semaines de prospection m’ont tout de suite ramené des clients, mais j’ai envie de voir le verre à moitié plein.

 

1/ j’ai été capable de franchir un cap qui me semblait « insurmontable » il n’y a pas si longtemps – c'est-à-dire surmonter ma timidité naturelle pour aller au-devant des gens et me présenter à eux au téléphone,

 

2/ je me suis rendue compte que la fébrilité que l’on ressent au 1er appel passé a tendance à s’effacer au fur et à mesure que l’on passe de nouveaux appels,

 

3/ les personnes qui m’ont réceptionnée au téléphone étaient, dans l’ensemble, plutôt accueillantes (je n’ai eu qu’un raccrochage au nez ! Bien qu’un seul, ça fait quand même un peu mal sur le moment),

 

4/ certains ont bien voulu jouer le jeu et répondre à mon questionnaire,

 

5/ enfin, j’ai même reçu de nombreux encouragements.

Méthode Coué - croire en soi

Et, même si je n’ai pas de rendez-vous concret dans l’immédiat, « il faut prendre le temps de semer avant de récolter » (pour reprendre la phrase d’une de mes consœurs).

 

L’objectif principal de ce premier contact était d’informer les artisans de mon secteur de l’existence de mon entreprise, et je l’ai fait.

 

Et, s’ils n’ont pas besoin de mes services aujourd’hui, ils feront peut-être appel à moi demain.

 

Voyez, cet article est un peu ma méthode Coué et j’espère qu’il (re)donnera du courage à celles et ceux d’entre vous qui ont du mal avec la prospection téléphonique.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Eline (dimanche, 17 février 2019 09:44)

    Merci pour cet article qui tombe au bon moment!
    J’arrive effectivement moi aussi à ce moment du lancement de mon activité où je dois faire ma prospection et comme vous j’ai tout fait pour le repousser...
    N’ayant d’ailleurs opté pour un 1er mailing personnalisé et très ciblé pour amorcer le démarchage en douceur, mais après avoir lu vos mots, je me sens encouragée à décrocher mon téléphone!
    Merci encore! Je vous souhaite plein de réussite pour la suite!

  • #2

    Sandra Potin (lundi, 18 février 2019 10:07)

    Bonjour !
    Contente que cet article vous soit utile. D'autant que vos retours me permettent de constater que l'on est pas seule à devoir faire face aux mêmes peurs.
    Bonne continuation à vous également !